poémes

27 novembre 2007

poémes d'amour

Un rêve d'une nuit

Je m'appelle Morgane, j'ai 7 ans et maman m'a dit qu'elle m'a appelée comme ça parce qu'elle aime tes légendes. Dans les histoires que maman me raconte, c'est toi le meilleur demi-frère. J'aime beaucoup Morgane la Fée aussi. Pourquoi tu t'es battu avec ton enfant? Maman m'a raconté, mais je voudrais savoir la vérité. Est-ce que tu pourrais m'en parler?

Merci,
ce sent ma blog de kisungu jesuis enfants comments touts le fants je prefere le feit un blog par ce qui jai mes baucaup de fer de blog
Morgane

Petite Morgane,

Remercie pour moi ta mère de t'avoir donné un si beau prénom, peut-être le plus beau du monde.

Et je te remercie, toi, de m'aimer et d'aimer ma soeur. Elle le mérite: elle est belle, vivante, savante et forte. Et elle m'empêche de trop me prendre au sérieux: c'est ce dont un frère a besoin. Et aussi dont un roi a besoin.

Oui, j'ai combattu son fils Mordred. Je ne l'ai pas fait avec plaisir. Je n'ai jamais eu de haine pour Mordred, je n'aurais jamais pu en avoir. Je l'ai combattu finalement parce qu'il le fallait. Parce que je n'avais pas le choix. Parce que si je ne l'avais pas fait, Mordred aurait détruit le royaume, détruit la Table Ronde, détruit tous nos rêves. Quand quelqu'un veut détruire le rêve, quand quelqu'un veut détruire ce qui fait la beauté et la magie d'un pays... on doit le combattre.

Et je l'ai fait. Mais j'ai pleuré. Il ne faut jamais avoir peur de pleurer.

Grandis bien, petite Morgane. Je n'ai jamais eu de fille. Si j'en avais eu une, j'aurais aimé qu'elle porte ton nom et qu'elle te ressemble.

Arthur

Bonjour Arthur!

J'étais contente de ta lettre! Merci!!! Mais ça me faisait un peu de peine que tu aies tué ton enfant... Je voudrais savoir si tu as des chocolats de Pâques dans ton Moyen-âge? Parce que moi j'aime trop le chocolat. Maman dit que je vais avoir des grosses fesses, mais c'est pas grave, parce que j'ai pas de caries. Est-ce que tu sais c'est quoi des caries?! Et puis aussi est-ce que tu connais le McDonald? Maman dit que non alors je t'explique: Y'a un Joyeux Festin cheese pour les enfants, pis y'a des trio cheeseburger pour les adultes. J'espère que là tu vas connaître le MacDonald

Après deux heures tourmentées au fond de mon lit
Revivant les souffrances de mes journées
Enfin, je me suis profondément endormie
Pour exceptionnellement me mettre à rêver...

Je ne fus pas emportée dans un trou sans fin
J'eus la surprise de cet homme qui m'a envoutée...
Le bien-être m'envahissant, j'étais tellement bien
Que jamais je ne souhaitais me réveiller

Il était là, tout près de moi, et ses doux yeux...
Je me transportais dans la profondeur du coeur
Je ne pouvais quitter son regard merveilleux
Je me sentais si heureuse, emplie de bonheur...

Des sensations si lointaines dans mes souvenirs
Un sentiment de joie, d'envoutement si fort
Avec ce bel homme qui me faisait sourire
De l'amour je me surprenais à ressentir...

Il était là, m'observant de son regard noir
Je me plongeais dans ses yeux, j'étais envahie...
Sans rien se dire, juste lui et moi dans le noir
Je rêvais d'une seule chose, me blottir contre lui...

Mais ce n'étais qu'un rève, je me suis mise à pleurer
Contre toute attente, il s'est approché de moi
Et m'a offert un doux, agréable baiser
Qui m'a fait frissoner, et sortir de moi...

Voilà un doux rève si magnifique d'une nuit
Il m'a fait penser que l'amour peut exister
Non pas parce que je n'sais pas aimer, mais si...
C'est juste que je ne sais plus ce qu'est d'être aimée...

Et j'ai envie de retrouver l'amour un jour
Ne pourrais-je point avoir le droit à ce bonheur...
Tant de temps perdu à être dénigrée d'amour...
Gardez moi endormie avec cet homme de coeur...


Valérie S. (Art et Poèmes) novembre 2007

sommaire poesies d'amour

Un poème pour maman


C'est moi, je suis ta fille à toi,
Et tu sais, j'en suis fière, crois moi...
Bien sur, il y a eu des hauts et des bas,
Mais tout ne s'arrête pas là.

Souvent en toi je me retrouve,
Et mes yeux bruns déjà le prouvent...
Dans tes qualités j'ai puisé,
L'affection, la tendresse et la sensibilité.

Une bonne fête, je veux te souhaiter
A toi, ma maman adorée,
Puisses-tu aimer ces vers
Qui viennent de ta fille, sincère.

Valérie S. (Art et Poèmes) Mai 2007

sommaire poesies d'amour

Je me battrai pour toi


Je me battrai pour toi,
Je n'attendrai que toi...
J'attendrais le temps qu'il faudra
Pour me retrouver dans tes bras...
Car toi seul fait battre mon coeur
Et cela toutes les heures...
Chaque jour, je pense à toi
Chaque nuit, tu es avec moi...
Nous nous retrouverons
Pour partager nos émotions
Pour être heureux...
Tous les deux...

Valérie S. (Art et Poèmes) juin 2003

sommaire poesies d'amour

Personne ne te remplacera



Personne ne te remplacera...
Dans mon coeur toujours tu seras...
Je ne passe aucune journée
Sans que tu sois dans mes pensées...
Je n'aime que toi,
J'ai besoin de toi...
Personne ne peut m'apporter
Ce que tu as su me donner...
Plus que tu ne crois,
Mon amour n'est désormais que pour toi...

Valérie S. (Art et Poèmes) juin 2003

sommaire poesies d'amour

Ne me quitte pas



Je te dis ces quelques mots,
Car je me suis perdue contre ta peau...

Tu veux me quitter,
Tu veux t'en aller...
Mais on n'oublie pas comme ça
Je garde en moi des bouts de toi,
Et je sais que c'est pareil pour toi...

Pourquoi se séparer ce jour...
C'est notre histoire d'amour...
Je voudrais la vivre encore une fois
Tout auprès de toi...

Je t'ai ouvert mon coeur...
Et aujourd'hui, j'ai peur...
Sans toi, je n'ai pas envie de vivre...
Et je souhaite fermer mon livre...
Le livre de ma vie...
Ce texte sans toi tout gris...

Tu me donnes la force de continuer,
Je ne veux pas te quitter...
Je veux aller plus loin...
Avec toi, main dans la main...

Valérie S. (Art et Poèmes) mai 2003

sommaire poesies d'amour

David



Le fleuve de mon coeur me murmure ton prénom
Et je me plonge dans ce nom profond...
D comme dompteur
Dompteur de mon coeur..
A comme amour
Amour de mes jours...
V comme vouloir
Vouloir y croire...
I comme ivresse
Ivresse et tendresse...
D comme désir
Désir ultime et plaisir....

Valérie S. (Art et Poèmes) septembre 2002

sommaire poesies d'amour

Chanson d'amour



Parle moi de ton coeur
Et de tous tes malheurs.
Confies moi tes secrets
Et je les écouterais...
N'aies pas peur de parler,
C'est bon parfois de se vider...
Je veux tout partager,
Etre en toute complicité...

Mon être s'est envolé
Dès que tu m'as embrassé
Mon coeur a palpité
Et mon corps frissonné...

As-tu ressenti cela ?
Je t'en prie, dis le moi,
J'ai envie de savoir,
Ne plus être dans le noir...

Dis moi tes sentiments
Et ce que tu ressens...
Ce n'est pas compliqué,
Laisse toi simplement aller...
Je serais comblée de bonheur
Si tu osais ouvrir ton coeur...
Moi, je t'aime très fort
Oh oui, de tout mon corps...

Tu m'as fait craquer,
Grâce à toi, j'ai recommencé...
Doucement à aimer...
Fortement à aimer...

Je tiens très fort à toi
J'ai peur que tu t'éloignes de moi
Je t'en prie, aime-moi...
Et je ferai tout pour toi.

Valérie S. (Art et Poèmes) mai 2002

sommaire poesies d'amour

Si j'étais toi



Je ne sais pas ce que je ressens...
J'ai peur de ces sentiments...
Je ne connaissais pas cela,
Et me pose des question et ci et là...
Mon coeur s'emballe quand je suis avec toi,
Mais cela m'effraie parfois...
Dis moi quelle est ton arme
Qui te fait tant de charme...
Tu me fais craquer...
Tu me fais rêver...
Mais aujourd'hui, je ne peux pas
Te dire où nous en sommes là...
Je t'aime et je ne veux pas te faire souffrir...
Je ne veux pas que tu nous projettes dans l'avenir...
Mais tu es dans mon coeur
Tu as su prendre mon coeur...

Valérie S. (Art et Poèmes) mars 2003

sommaire poesies d'amour

Quand l'amour fait peur..



N'aies pas peur de tes sentiments,
N'aies pas peur de ce que tu ressens...
Je sais que l'on peut s'aimer
Et nous laisser emporter
Par ce sentiment d'amour
Qui nous a uni un jour...
Ose me dire que tu ne m'aimes pas.
Je ne te croirai pas...
Je sens battre ton coeur
Dans nos moments de bonheur...
Je sens battre ton corps,
Quand nous sommes corps à corps...
Tu aimes être à mes cotés
Tu adores m'embrasser...
Je pense que tu es plein d'amour
Mais tu ne t'en rends pas compte à ce jour...
Tu m'aimes, dis moi que oui,
Et je t'aimerai toute ma vie...

Posté par membo à 23:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]


20 novembre 2007

Grandis bien, petite Morgane. Je n'ai jamais eu de fille. Si j'en avais eu une, j'aurais aimé qu'elle porte ton nom et qu'elle te rJ'ai aimé ton message, mais Pâques est maintenant terminé! Fini les chocolats! Mais... j'ai un gros chien sucré que je n'ai pas terminé! Maman prend soin de moi, de mon corps comme tu dis! Moi, je trouve ça bien que Maman voit à ma santé, mais je n'aime pas les légumes! J'en aime certains comme le chou-fleur, le brocoli, les champignons et le maïs... J'aime aussi les olives, mais ça, c'est un fruit!

Attend, je me coupe les ongles d'orteils...

Voilà, j'ai terminé... Toi, est-ce que tu manges des fruits? Comment s'appelle ton cheval? Est-ce que tu es vieux ou jeune?

Je t'aime beaucoup!
Morgane
7 ans

Mon enfant,

J'ai connu et goûté certains des fruits et des légumes que tu cites, mais d'autres, comme
essembleJ'étais contente de ta lettre! Merci!!! Mais ça me faisait un peu de peine que tu aies tué ton enfant... Je voudrais savoir si tu as des chocolats de Pâques dans ton Moyen-âge? Parce que moi j'aime trop le chocolat. Maman dit que je vais avoir des grosses fesses, mais c'est pas grave, parce que j'ai pas de caries. Est-ce que tu sais c'est quoi des caries?! Et puis aussi est-ce que tu connais le McDonald? Maman dit que non alors je t'explique: Y'a un Joyeux Festin cheese pour les enfants, pis y'a des trio cheeseburger pour les adultes. J'espère que là tu vas connaître le MacDonald parce que moi, je le connais par coeur, de A à Z, parce que j'aime trop ça!!!
Merci!
Pâques m'est connue, par contre. Une des plus belles fêtes du Christ, une fête d'espérance. Qui rejoint, par sa date et par son esprit, nos anciennes célébrations du printemps.

Joyeuses Pâques, Morgane.
Sois une enfant du priJ'ai connu et goûté certains des fruits et des légumes que tu cites, mais d'autres, comme le maïs, étaient inconnus de mon temps. J'ai dû interroger les brumes et les esprits des hommes d'aujourd'hui pour savoir de quoi il s'agissait, et que cela venait de l'autre côté de la Mer.

J'ai eu beaucoup de chevaux, petite fille. Je les ai souvent aimés, je leur ai beaucoup parlé, et il y a des choses, des peurs et des larmes, que je n'ai partagées qu'avec eux. De deux d'entre eux je me souviens particulièrement: de la jument Beltane, blanche et dorée, cadeau de ma sœur — et du Noir de Bré qui était mon destrier à la bataille de Badon. Les compagnons de mes victoires, donc.

J'ai été jeune. J'ai été vieux. À présent que je dors et rêve, en Avalon, je ne suis plus ni l'un ni l'autre, j'ai dépassé enfin cette frontière. Je suis un homme, un guerrier et un roi, et j'essaie de réunir en moi les amours de ma jeunesse, les forces de ma maturité, les sagesses de ma vieillesse. Et de ne surtout trahir aucun des trois.
J'ai été jeune. J'ai été vieux. À présent que je dors et rêve, en Avalon, je ne suis plus ni l'un ni l'autre, j'ai dépassé enfin cette frontière. Je suis un homme, un guerrier et un roi, et j'essaie de réunir en moi les amours de ma jeunesse, les forces de ma maturité, les sagesses de ma vieillesse. Et de ne surtout trahir aucun des trois.

Je t'aime aussi, petite Morgane.
Ne te trahis jamais.
J'ai été jeune. J'ai été vieux. À présent que je dors et rêve, en Avalon, je ne suis plus ni l'un ni l'autre, j'ai dépassé enfin cette frontière. Je suis un homme, un guerrier et un roi, et j'essaie de réunir en moi les amours de ma jeunesse, les forces de ma maturité, les sagesses de ma vieillesse. Et de ne surtout trahir aucun des trois.

Je t'aime aussi, petite Morgane.
Ne te trahis jamais.

Arthur

Arthur
Je t'aime aussi, petite Morgane.

Posté par membo à 11:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]

poémes d'amour

J'étais contente de ta lettre! Merci!!! Mais ça me faisait un peu de peine que tu aies tué ton enfant... Je voudrais savoir si tu as des chocolats de Pâques dans ton Moyen-âge? Parce que moi j'aime trop le chocolat. Maman dit que je vais avoir des grosses fesses, mais c'est pas grave, parce que j'ai pas de caries. Est-ce que tu sais c'est quoi des caries?! Et puis aussi est-ce que tu connais le McDonald? Maman dit que non alors je t'explique: Y'a un Joyeux Festin cheese pour les enfants, pis y'a des trio cheeseburger pour les adultes. J'espère que là tu vas connaître le MacDonald parce que moi, je le connais par coeur, de A à Z, parce que j'aime trop ça!!!

Merci!
MORGANE
Je m'appelle Morgane, j'ai 7 ans et maman m'a dit qu'elle m'a appelée comme ça parce qu'elle aime tes légendes. Dans les histoires que maman me raconte, c'est toi le meilleur demi-frère. J'aime beaucoup Morgane la Fée aussi. Pourquoi tu t'es battu avec ton enfant? Maman m'a raconté, mais je voudrais savoir la vérité. Est-ce que tu pourrais m'en parler?

Merci,Petite Morgane,

Remercie pour moi ta mère de t'avoir donné un si beau prénom, peut-être le plus beau du monde.

Et je te remercie, toi, de m'aimer et d'aimer ma soeur. Elle le mérite: elle est belle, vivante, savante et forte. Et elle m'empêche de trop me prendre au sérieux: c'est ce dont un frère a besoin. Et aussi dont un roi a besoin.

Oui, j'ai combattu son fils Mordred. Je ne l'ai pas fait avec plaisir. Je n'ai jamais eu de haine pour Mordred, je n'aurais jamais pu en avoir. Je l'ai combattu finalement parce qu'il le fallait. Parce que je n'avais pas le choix. Parce que si je ne l'avais pas fait, Mordred aurait détruit le royaume, détruit la Table Ronde, détruit tous nos rêves. Quand quelqu'un veut détruire le rêve, quand quelqu'un veut détruire ce qui fait la beauté et la magie d'un pays... on doit le combattre.

Et je l'ai fait. Mais j'ai pleuré. Il ne faut jamais avoir peur de pleurer.

Grandis bien, petite Morgane. Je n'ai jamais eu de fille. Si j'en avais eu une, j'aurais aimé qu'elle porte ton nom et qu'elle te ressemble.
Due bambini di strada rappresentano il dramma dell’abbandono e delle difficoltà legate al ricongiungimento familiareJ'étais contente de ta lettre! Merci!!! Mais ça me faisait un peu de peine que tu aies tué ton enfant... Je voudrais savoir si tu as des chocolats de Pâques dans ton Moyen-âge? Parce que moi j'aime trop le chocolat. Maman dit que je vais avoir des grosses fesses, mais c'est pas grave, parce que j'ai pas de caries. Est-ce que tu sais c'est quoi des caries?! Et puis aussi est-ce que tu connais le McDonald? Maman dit que non alors je t'explique: Y'a un Joyeux Festin cheese pour les enfants, pis y'a des trio cheeseburger pour les adultes. J'espère que là tu vas connaître le MacDonald parce que moi, je le connais par coeur, de A à Z, parce que j'aime trop ça!!!
Merci!
MORGANE

Arthur


Morgane

Posté par membo à 11:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Bienvenue sur le site « Aimer Sans Attendre ».

Un nouveau concept est né :
le facilitateur de rencontres entre célibataires.

Ce site se veut interactif et animé.
il se doit à votre écoute

Vous y trouverez :
- nos prochaines présences sur les salons
- la liste des lieux ou les winkly se croiseront…
- résultats de tirages au sort et opérations commerciales
- des articles de presse
- l'implication d'«Aimer sans attendre» dans des animations

- la liste des soirées en 'Europe
- la liste des soirées Célibataires .
- la liste des winklys personnalisés
- la possibilité de nous donner votre avis ou vos suggestions

Prochainement ce site deviendra un portail pour célibataires
Nous collectons tous blogs de célibataires, toutes adresses et dates de manifestations célibataires 
   
Dernières minutes
   

Prochainement ce site deviendra un portail pour célibataires
Nous collectons tous blogs de célibataires, toutes adresses et dates de manifestations célibataires 
Le produit phare de la marque

Posté par membo à 11:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]

gupoémes d'amour

nAimer et partager

J'ai été jeune. J'ai été vieux. À présent que je dors et rêve, en Avalon, je ne suis plus ni l'un ni l'autre, j'ai dépassé enfin cette frontière. Je suis un homme, un guerrier et un roi, et j'essaie de réunir en moi les amours de ma jeunesse, les forces de ma maturité, les sagesses de ma vieillesse. Et de ne surtout trahir aucun des trois.

Je t'aime aussi, petite Morgane.
Ne te trahis jamais.

Arthur

Amour, chérir, aimer,
Sentiments incontrôlés,
Laisse ton être s'envoler doucement
Dans des tourbillons de sentiments...
N'aies pas peur de tout avouer,
Livre toi à ton bien aimé...
Le partage est une clé d'amour,
Tout secret doit être livré un jour...
L'amour est le partage des coeurs,
Que ce soit bonheur, tourments ou malheurs...
N'aie pas peur de pleurer,
Les larmes sont là pour soulager,
Livre toi comme tu en as envie,
Par les yeux, par le coeur, par écrit...
Tu te sentiras désenvoûtée de tout ce qui fait souffrir,
Et tu retrouveras le sourire...

Valérie S. (Art et Poèmes) mars 2003

sommaire poesies d'amour

Un amour contrarié

Dans l'obscurité, un homme, une femme,Un amour contrarié

Tant de questions, de mal-être...
Pour une union entre deux êtres...
L'amour en tout mon corps m'a envoûté,
Mais, lui, peut-il m'aimer ?
Nos baisers, nos regards échangés...
Mes sentiments sont affolés.
Je me perds dans l'espace amoureux,
Où nous sommes réunis tous les deux...
Mais la réalité est bien là...Je t'ai ouvert mon coeur...
Et aujourd'hui, j'ai peur...
Sans toi, je n'ai pas envie de vivre...
Et je souhaite fermer mon livre...
Le livre de ma vie...
Ce texte sans toi tout gris...Personne ne te remplacera

Personne ne te remplacera...
Dans mon coeur toujours tu seras...
Je ne passe aucune journée
Sans que tu sois dans mes pensées...
Je n'aime que toi,
J'ai besoin de toi...
Personne ne peut m'apporter
Ce que tu as su me donner...
Plus que tu ne crois,
Mon amour n'est désormais que pour toi...

Valérie S. (Art et Poèmes) juin 2003

sommaire poesies d'amour

Ne me quitte pas

Je te dis ces quelques mots,
Car je me suis perdue contre ta peau...

Tu veux me quitter,
Tu veux t'en aller...
Mais on n'oublie pas comme ça
Je garde en moi des bouts de toi,
Et je sais que c'est pareil pour toi...

Pourquoi se séparer ce jour...
C'est notre histoire d'amour...
Je voudrais la vivre encore une fois
Tout auprès de toi...

Je t'ai ouvert mon coeur...
Et aujourd'hui, j'ai peur...
Sans toi, je n'ai pas envie de vivre...
Et je souhaite fermer mon livre

Tu me donnes la force de continuer,
Je ne veux pas te quitter...
Je veux aller plus loin...
Avec toi, main dans la main...

Valérie S. (Art et Poèmes) mai 2003 sommaire poesies d'amour

Je crois qu'il ne m'aime pas...
Je ne sais pas qu'elle est son arme
Qui lui fait tant de charme,
Mais je souhaite la trouver,
Pour m'en servir et l'envouter...

Valérie S. (Art et Poèmes) fevrier 2004

sommaire poesies d'amour

A la seule lueur d'une flamme...
Un bel instant de tendresse,
Où se mêlent silence et caresses...
Lorsque, soudainement, les gestes s'affolent,
Dans ce monde toujours sans paroles...
Les lèvres se rapprochent doucement,
Se touchent et se séparent furtivement...
Enfin, un long baiser brûlant,
Et l'atmosphère se fait volcan...
Les corps brûlants s'enflamment,
De ses bras, l'homme serre la femme,
Et les membres s'entrelacent,
Ne laissant plus aucune place
A la moindre petite bulle d'air...
Il n'y a plus de repères,
Et les âmes s'envolent au paradis,
Tandis que les corps restent dans la nuit...
Puis, le moment magique et sans fin
Où les êtres ne forment plus qu'un...
Les secondes se perdent dans le temps
Les corps s'enlacent profondément,
Jusqu'à la phase finale,
Où le monde devient l'extase totale...

Valérie S. (Art et Poèmes) janvier 2003

sommaire poesies d'amour


Tant de questions, de mal-être...
Pour une union entre deux êtres...
L'amour en tout mon corps m'a envoûté,Una partita di ‘Subbuteo’ Italia-RD Congo, inscenata dai bambini di strada nel cortile interno del Centro in onore della delegazione italiana, e – di conseguenza - fatta vincere all’Italia (Italia- RD Congo 2-1)
Mais, lui, peut-il m'aimer ?
Nos baisers, nos regards échangés...
Mes sentiments sont affolés.
Je me perds dans l'espace amoureux,
Où nous sommes réunis tous les deux...
Mais la réalité est bien là...
Je crois qu'il ne m'aime pas...
Je ne sais pas qu'elle est son arme
Qui lui fait tant de c

Posté par membo à 11:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]

poémes d'amour

Oui, j'ai combattu son fils Mordred. Je ne l'ai pas fait avec plaisir. Je n'ai jamais eu de haine pour Mordred, je n'aurais jamais pu en avoir. Je l'ai combattu finalement parce qu'il le fallait. Parce que je n'avais pas le choix. Parce que si je ne l'avais pas fait, Mordred aurait détruit le royaume, détruit la Table Ronde, détruit tous nos rêves. Quand quelqu'un veut détruire le rêve, quand quelqu'un veut détruire ce qui fait la beauté et la magie d'un pays... on doit le combattre.

Et je l'ai fait. Mais j'ai pleuré. Il ne faut jamais avoir peur de pleurer.

Grandis bien, petite Morgane. Je n'ai jamais eu de fille. Si j'en avais eu une, j'aurais aimé qu'elle porte ton nom et qu'elle te ressemble.

ArthurJ'étais contente de ta lettre! Merci!!! Mais ça me faisait un peu de peine que tu aies tué ton enfant... Je voudrais savoir si tu as des chocolats de Pâques dans ton Moyen-âge? Parce que moi j'aime trop le chocolat. Maman dit que je vais avoir des grosses fesses, mais c'est pas grave, parce que j'ai pas de caries. Est-ce que tu sais c'est quoi des caries?! Et puis aussi est-ce que tu connais le McDonald? Maman dit que non alors je t'explique: Y'a un Joyeux Festin cheese pour les enfants, pis y'a des trio cheeseburger pour les adultes. J'espère que là tu vas connaître le MacDonald parce que moi, je le connais par coeur, de A à Z, parce que j'aime trop ça!!!

Merci!
Petite fée,

Pardonne mon retard, mais ton message soulevait des questions pour lesquelles j'ai dû solliciter nos hôtes.

En effet, le chocolat, dont on me dit le plus grand bien, n'existait pas dans la Bretagne que j'ai connue. Ni non plus le commerce des MacDonald: il paraît que leur fondateur est un héritier des chefs de clans pictes d'Alba que j'ai soumis autrefois. C'est un exercice difficile pour moi que d'imaginer l'un de ces farouches seigneurs de guerre à la tête d'un vaste empire commercial - mais il est aussi amusant et instructif de voir... à quel point la roue des mondes tourne, de plus en plus vite. À quel point les choses changent.

Nos hôtes m'ont dressé aussi un tableau inquiétant de certaines de vos habitudes alimentaires.

Je ne suis pas un donneur de leçons, petite Morgane, mais je peux te dire ceci: n'oublie pas ton corps. Entraîne, entretiens, à la fois ton corps et ton esprit. Le corps, mon enfant, est le reflet que nous offrons au monde. Notre devoir d'être humain est de dépasser nos limites, celles de l'esprit et celles du corps. Pour aller plus loin. Les hommes de mon temps, trop souvent, négligeaient de soigner leur esprit. Il ne faudrait pas que tu négliges de soigner ton corps. C'est une question d'équilibre. Tu es belle, petite fée. Cette beauté t'est donnée. Ne la gaspille pas trop.

Pâques m'est connue, par contre. Une des plus belles fêtes du Christ, une fête d'espérance. Qui rejoint, par sa date et par son esprit, nos anciennes célébrations du printemps.

Joyeuses Pâques, Morgane.
Sois une enfant du printemps.

Bonjour Arthur!

J'ai aimé ton message, mais Pâques est maintenant terminé! Fini les chocolats! Mais... j'ai un gros chien sucré que je n'ai pas terminé! Maman prend soin de moi, de mon corps comme tu dis! Moi, je trouve ça bien que Maman voit à ma santé, mais je n'aime pas les légumes! J'en aime certains comme le chou-fleur, le brocoli, les champignons et le maïs... J'aime aussi les olives, mais ça, c'est un fruit!

Attend, je me coupe les ongles d'orteils...Voilà, j'ai terminé... Toi, est-ce que tu manges des fruits? Comment s'appelle ton cheval? Est-ce que tu es vieux ou jeune?

Je t'aime beaucoup!
Morgane
7 ans
Mon enfant,

J'ai connu et goûté certains des fruits et des légumes que tu cites, mais d'autres, comme le maïs, étaient inconnus de mon temps. J'ai dû interroger les brumes et les esprits des hommes d'aujourd'hui pour savoir de quoi il s'agissait, et que cela venait de l'autre côté de la Mer.

J'ai eu beaucoup de chevaux, petite fille. Je les ai souvent aimés, je leur ai beaucoup parlé, et il y a des choses, des peurs et des larmes, que je n'ai partagées qu'avec eux. De deux d'entre eux je me souviens particulièrement: de la jument Beltane, blanche et dorée, cadeau de ma sœur — et du Noir de Bré qui était mon destrier à la bataille de Badon. Les compagnons de mes victoires, donc.

J'ai été jeune. J'ai été vieux. À présent que je dors et rêve, en Avalon, je ne suis plus ni l'un ni l'autre, j'ai dépassé enfin cette frontière. Je suis un homme, un guerrier et un roi, et j'essaie de réunir en moi les amours de ma jeunesse, les forces de ma maturité, les sagesses de ma vieillesse. Et de ne surtout trahir aucun des trois.

Je t'aime aussi, petite Morgane. J'ai connu et goûté certains des fruits et des légumes que tu cites, mais d'autres, comme le maïs, étaient inconnus de mon temps. J'ai dû interroger les brumes et les esprits des hommes d'aujourd'hui pour savoir de quoi il s'agissait, et que cela venait de l'autre côté de la Mer.

J'ai eu beaucoup de chevaux, petite fille. Je les ai souvent aimés, je leur ai beaucoup parlé, et il y a des choses, des peurs et des larmes, que je n'ai partagées qu'avec eux. De deux d'entre eux je me souviens particulièrement: de la jument Beltane, blanche et dorée, cadeau de ma sœur — et du Noir de Bré qui était mon destrier à la bataille de Badon. Les compagnons de mes victoires, donc.

J'ai été jeune. J'ai été vieux. À présent que je dors et rêve, en Avalon, je ne suis plus ni l'un ni l'autre, j'ai dépassé enfin cette frontière. Je suis un homme, un guerrier et un roi, et j'essaie de réunir en moi les amours de ma jeunesse, les forces de ma maturité, les sagesses de ma vieillesse. Et dAimer et partager

Amour, chérir, aimer,
Sentiments incontrôlés,
Laisse ton être s'envoler doucement
Dans des tourbillons de sentiments...
N'aies pas peur de tout avouer,
Livre toi à ton bien aimé...
Le partage est une clé d'amour,
Tout secret doit être livré un jour...
L'amour est le partage des coeurs,
Que ce soit bonheur, tourments ou malheurs...
N'aie pas peur de pleurer,
Les larmes sont là pour soulager,
Livre toi comme tu en as envie,
Par les yeux, par le coeur, par écrit...
Tu te sentiras désenvoûtée de tout ce qui fait souffrir,
Et tu retrouveras le sourire...

Valérie S. (Art et Poèmes) mars 2003

sommaire poesies d'amour

Un amour contrarié



Tant de questions, de mal-être...
Pour une union entre deux êtres...
L'amour en tout mon corps m'a envoûté,
Mais, lui, peut-il m'aimer ?
Nos baisers, nos regards échangés...
Mes sentiments sont affolés.
Je me perds dans l'espace amoureux,
Où nous sommes réunis tous les deux...
Mais la réalité est bien là...
Je crois qu'il ne m'aime pas...
Je ne sais pas qu'elle est son arme
Qui lui fait tant de ce ne surtout trahir aucun des trois.
Un petit poème...

Si tu as l'âme d'un poète,
Si tu te sens bien dans ta tête,
Alors essaie de jardiner ton coeur
Pour que nous vivions dans le bonheur.
Pourquoi ai-je parfois le sentiment
Que notre amour fane doucement ?
J'aimerais tellement que cela cesse
Et que nous nous donnions beaucoup de tendresse.
J'aimerais aussi savoir pourquoi...
Pourquoi je ne peux vivre sans toi ?
Des fois, je fais une terrible erreur,
Avec toi, je ne vis plus, je meurs...
Et j'ai peur de mourir sans être aimée,
Sans savoir si m'aime mon bien-aimé.
C'est pourquoi je me demande souvent :
Mais quels sont tes profonds sentiments ???
Je suis une fleur douce et fragile,
J'ai besoin de sentiments subtils...
Le temps est l'eau qui arrosera nos deux coeurs
Et, s'il le faut, j'attendrai des heures et des heures
Pour qu'enfin, j'entende ta voix sacrée
Me dire "je t'aime" avec sincérité.
Nous devons connaître tous nos secrets, nos mystères
Pour que notre couple voie la lumière ;
La lumière d'espoir qui épanouira notre amour
Afin de vivre ensemble pour toujours...
Et, je te dis, à toi, mon roi :
Nous fûmes un, nous sommes deux, nous serons trois...

Alors, aime moi comme je t'aime
Et notre vie sera notre plus beau poème...

Valérie S. (Art et Poèmes) mars 1999

sommaire poesies d'amour

La vie...



La vie c'est comme le soleil
Parfois ça brille de mille feux
Parfois ça ne brille pas du tout
La vie est faite de joies et de peines
De colères et de bonheurs
La vie est un enfant
Parfois agité de soubresauts
Parfois si heureux
La vie est un mystère
La vie c'est la vie...

Valérie S. (Art et Poèmes) janvier 2001

sommaire poesies d'amour

Pour un ange...



Dors mon petit ange, laisse la nuit t'envelopper,
Qu'elle glisse sur toi son ruban vaporeux
Aussi subtil et tendre qu'un doigt amoureux,
Qu'elle berce ton coeur et puisse t'apaiser.

Dors mon petit ange, laisse demain dans ses vapeurs,
Ne permets pas qu'il vienne troubler ton sommeil,
Qu'il vienne sans permission ternir ton soleil
Déjà affaibli par l'emprise de tes peurs...

Valérie S. (Art et Poèmes) octobre 2001

sommaire poesies d'amour

Un amour à distance...



J'ai fait un doux rêve où tu venais me retrouver,
Ta bouche si tendre venait déposer sur mes lèvres un doux baiser,
Tes mains si parfaites caressaient mon visage,
Tu fermais les yeux pour encrer en ton souvenir mon image...
J'ai pris tendrement ta main et je l'ai placée sur mon coeur
Et je sentais les battements puissants qui faisaient vibrer tout mon corps.
Nos âmes en fusion recouvraient nos corps de sueur
Et nous nous abandonnions pour une nuit à notre fureur...
Ta peau était si douce que mes mains ne pouvaient s'empêcher de la toucher,
Ton regard était si profond que mes yeux éblouis par tant de beauté
Se perdaient dans les profondeurs dans ton être si parfait .
Je t'avais enfin retrouvé toi mon petit ange tant recherché...
Mais je savais que tu partirais à nouveau là-bas...
Là-bas, à des kilomètres de moi...
Et il ne me reste que l'écran de mes pensées
Pour revoir l'image de mon petit ange tant aimé...

Valérie S. (Art et Poèmes) septembre 2001

sommaire poesies d'amour

Je t'aime aussi, petite Morgane.
Ne te trahis jamais.

Arthur
Ne te trahis jamais.

Arthur


MORGANE

Posté par membo à 11:34 - Commentaires [1] - Permalien [#]